Climat

illustration de l'expression mettre la charrue avant les boeufsNous sommes à l’aube de la plus grande catastrophe pour l’humanité et peut être même la vie en général.

Entendons nous bien, l’humanité survivra probablement, la vie survivra sûrement mais l’important c’est de savoir COMBIEN survivront si nous n’agissons pas maintenant.

Je comprends que les fin de mois sont difficiles pour la majorité d’entre nous et que l’urgence c’est d’arriver à payer ses factures.

Mais c’est malheureusement faux, la véritable urgence c’est l’environnement et le climat. Tous les scientifiques le crient depuis des mois.

Que ferons nous quand il n’y aura plus de nourriture, que les déplacements de population seront massifs, que les maladies exploseront ?

Ce n’est pas une fatalité. La « bonne » nouvelle, c’est que moins on est riche moins on a d’impact sur le climat, la mauvaise c’est que la quasi totalité des habitants des pays « riches » vivent au dessus de ce que peu supporter la planète, les gens au smic compris et que du plus en plus de gens s’enrichissent dans le monde.

Aujourd’hui, les gouvernement nous proposent les mêmes recettes éculées qui ne fonctionnent plus. En un mot la croissance. Mais savez vous ce qu’est la croissance ? C’est l’augmentation des richesses d’un pays. Et comment on augmente les richesses : en produisant des biens. Mais c’est justement la production de biens qui nous a mis dans cette situation climatique !

Quelles solutions ?

La première chose c’est de baisser notre consommation, surtout des produits les plus polluants. Avez vous besoin du dernier téléphone portable ? D’une télé 4K ? De ce pantalon ? Avez vous besoin d’aller à Bali pour vos vacances ? Et cet ananas qui vient de l’autre bout du monde, peut-être un autre fruit sera tout aussi bon ?

Même si vous êtes prêt à ces sacrifices, il y a un autre soucis. Car baisse de la consommation = baisse de l’activité économique (plus de chômage, plus de pauvreté)

Vendre la croissance et la transition écologique est un mensonge malheureusement.

Il faut changer de programme, d’organisation et ce sont les riches qui doivent changer en premier, c’est eux qui ont l’impact le plus fort.

Tant qu’on priorisera la croissance par rapport au climat nous accepterons de sacrifier des millions de vies, c’est un fait.

Plus tôt nous agissons moins l’impact sera fort mais il sera là quand même.

Pour donner un petit ordre d’idée de la violence des changements climatiques en cours : Le dernier âge glaciaire, donc avec toute l’Europe recouverte d’un immense glacier, le niveau des mers 100 mètres plus bas, la manche que l’on peut traverser à pied c’est 5° de différence avec le climat actuel pour un changement climatique qui s’est déroulé sur des milliers d’années !

Aujourd’hui nous sommes déjà à 1° en à peine 100 ans et ça s’accélère à une vitesse jamais vu !!!!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.